Ces dernières années, la technologie utilisée pour la conception et la fabrication de chaudière a considérablement évolué. Chaudière à condensation, chaudière basse température, chaudière à ventouse, chaudière à granulés… Il existe aujourd’hui un large panel de choix en matière de technologies de chaudière.

Ce type d’investissement peut vous permettre de réduire de 15 à 30% votre facture de chauffage par rapport à une chaudière classique. Quels sont les atouts et les inconvénients de ces différentes nouvelles générations de chaudières ? On vous dit tout pour vous guider vers le meilleur choix possible pour votre habitation.

 

L’ingénieux système de la chaudière ventouse

Système pratique et sécurisé permettant de se passer d’un conduit de cheminée, la chaudière à ventouse s’apparente à un dispositif pouvant s’adapter à tout type de chaudière (chaudière à gaz, chaudière à fioul, chaudière à bois…).

L’arrivée d’air et l’évacuation des fumées s’effectuent par le biais de deux tubes distincts sur lesquels est posé un ventilateur. Ce ventilateur assure une étanchéité optimale de la chaudière et une absence totale d’émissions de monoxyde de carbone à l’intérieur du logement. Réduisant également les risques d’incendie, ce type de dispositif permet de baisser de 2 à 5% sa facture énergétique.

 

L’éternelle chaudière à bois

Système de chauffage authentique, particulièrement indiqué dans les zones non raccordées au gaz naturel, la chaudière à bois présente de nombreux avantages.

Alimentée par un combustible écologique et peu couteux, la chaudière à bois garantit de très bonnes performances thermiques, de vraies économies d’énergie tout en affichant un bilan carbone neutre. Le dioxyde de carbone rejeté lors de la combustion est compensé par le dioxyde de carbone absorbé durant la croissance de l’arbre. Les émissions de gaz à effet de serre sont donc naturellement moins conséquentes que celles liées à l’utilisation d’une chaudière à gaz ou fonctionnant au fioul.

À noter que la chaudière à bois peut facilement être reliée à un système de chauffage central ou à un plancher chauffant et peut également être utilisée pour la production d’eau chaude sanitaire.

 

La chaudière à granulés : un système de plus en plus populaire

Autre alternative à la chaudière classique, la chaudière à granulés. Elle s’apparente également à une solution de chauffage économique et écologique.

Son combustible est moins écologique et plus couteux que les buches de bois. En effet, les granulés ou pellets sont des produits transformés issus de la récupération de petites chutes de bois. Mais la chaudière à granulés affiche un meilleur rendement thermique qu’une chaudière à bois classique. La haute densité énergétique des pellets lui permet ainsi d’atteindre des rendements énergétiques dépassant les 90%.

De la même manière qu’une chaudière à bois, la chaudière à granulés pourra se raccorder à un système de chauffage central ou à un plancher chauffant et pourra également prendre en charge la production d’eau chaude sanitaire.

 

La chaudière basse température : une technologie déjà rendue obsolète

Apparue dans le courant des années 80, la chaudière basse température propose de chauffer son habitat en diffusant de l’eau dans les conduits du chauffage central à des températures plus basses qu’une chaudière classique (50° contre 90°), sans perdre pour autant en rendement énergétique et en confort thermique.

Combiné à un système de chauffage central comprenant un plancher chauffant ou des radiateurs basse température pour un obtenir un rendement optimal, ce type de chaudière, qui peut également être relié à un ballon pour stocker l’eau chaude, permet de réaliser des économies d’énergie de l’ordre de 10 à 15 %.

Considérée comme révolutionnaire pour l’époque, la chaudière à gaz ou au fioul basse température n’a toutefois pas su répondre aux exigences environnementales fixées par la directive européenne relative à l’écoconception des produits. Jugées finalement trop énergivores, les chaudières à gaz ou au fioul dites basse consommation sont progressivement amenées à disparaitre (elles sont déjà interdites de commercialisation depuis septembre 2018).

Arrivées dernièrement sur le marché et respectant désormais parfaitement les seuils maximums d’émissions polluantes, les nouvelles chaudières de type B1 Nox sont aujourd’hui les seuls modèles de chaudière à gaz ou fioul dites « basse consommation » pouvant être commercialisés.

 

L’avenir est à la chaudière à condensation 

Dans une chaudière classique ou dans une chaudière basse consommation, les fumées et les vapeurs d’eau issues de la combustion du gaz ou du fioul sont rejetées aussitôt dans l’atmosphère.

La chaudière à condensation permet de récupérer ces fumées, de les refroidir pour créer ainsi de la vapeur d’eau qui, une fois condensée, participera à chauffer le fluide caloporteur qui circule dans la chaudière et dans toute l’habitation via le plancher chauffant ou les radiateurs.

Grâce à cette capacité à exploiter l’énergie thermique des fumées issues de la combustion, la chaudière à gaz ou la chaudière à fioul à condensation permet de réaliser jusqu’à 30% d’économies d’énergie sur une facture de chauffage par rapport à une chaudière classique fonctionnant au même combustible.

Autre atout non négligeable de cette génération de chaudière : la chaudière à gaz à condensation à très hautes performances énergétiques (efficacité saisonnière supérieure ou égal à 92%) est un équipement éligible au crédit d’impôt transition énergétique (CITE). Pour pouvoir prétendre à cette aide financière d’État, la chaudière à gaz à condensation devra toutefois nécessairement être installée par un professionnel labellisé « RGE » (Reconnu Garant de l’Environnement).

Les professionnels D. RIGAUDIE vous accompagnent dans votre projet d’installation de chaudière. Contactez-nous pour plus d’informations.

[Total : 1   Moyenne : 5/5]
Articles récents