Permettant d’assurer à la fois le chauffage du logement en hiver et sa fraicheur en été, la climatisation réversible ou pompe à chaleur air-air s’est imposé comme l’une des solutions les plus innovantes du marché en matière de confort thermique. Grâce à cette double fonction particulièrement ingénieuse, elle permet non seulement de répondre à l’ensemble des besoins thermiques de l’habitat, et ce quelle que soit la saison, mais également de réaliser de surprenantes économies en permettant de diviser parfois jusqu’à 3 la facture énergétique d’un foyer.


Comment fonctionne un climatiseur réversible ?  Quelles sont les différentes variantes de cette technologie ? Comment procéder à son installation au sein de son logement et quels sont ses modalités d’entretien ? Voici quelques éclaircissements sur une technologie de confort thermique incontournable.


Le principe de fonctionnement d’une climatisation réversible


À l’instar d’un système de climatisation classique, un climatiseur réversible ou PAC air-air se compose d’une unité intérieure et d’une unité extérieure. Un premier module situé à l’intérieur du logement intègre ainsi un condensateur et un évaporateur, tandis que le second module situé à l’extérieur du logement comprend de son côté un ventilo-convecteur ayant pour mission de diffuser l’air à l’intérieur de l’habitat.

Grâce à un fluide frigorigène assurant la liaison entre les deux unités et avec l’appui d’un compresseur, le froid comme la chaleur peuvent ainsi circuler à la demande de l’usager entre l’intérieur et l’extérieur du logement.

 

À noter que ce dispositif incorpore également plusieurs filtres électrostatiques qui auront pour avantage de capturer les poussières, les acariens ou encore les pollens de façon à assainir l’air à l’intérieur du logement.

 

Mode froid / mode chaud : un fonctionnement qui s’adapte au fil des saisons  


L’utilisation d’une climatisation réversible ou pompe à chaleur air-air diffère en fonction des besoins saisonniers. En été, l’unité intérieure s’attachera à capturer les excédents calorifiques présents au sein du logement avant de les transmettre rapidement à l’unité extérieure en vue de les évacuer en dehors du logement tout en diffusant de l’air frais à l’intérieur de l’habitat.

Un principe de fonctionnement qui permet de rétablir presque instantanément une température agréable à l’intérieur du logement.

Lors de la période hivernale, pour passer en mode chauffage le système s’inverse littéralement puisque l’unité extérieure s’appliquera désormais à prélever les calories présentes dans l’air, à les chauffer avant de les transmettre (toujours via le fluide calorifique et le compresseur) à l’unité intérieure qui diffusera ensuite cet air chaud à l’intérieur de l’habitat.

 

Quels sont les différents dispositifs de climatisation réversible ?


La technologie de climatisation réversible se décline actuellement sous différents dispositifs possibles. Présentant chacun leurs avantages et leurs limites, ces dispositifs au prix d’achat plus ou moins conséquents, devront être sélectionnés en fonction des caractéristiques de l’habitat et des besoins thermiques du foyer.

 

Les systèmes monosplit : Comprenant une seule unité intérieure, cette typologie de climatisation réversible permet de rafraichir ou de réchauffer rapidement une pièce principale mais conviendra forcément davantage aux logements de petite superficie.

Les systèmes multisplit : Convenant davantage à des logements plus volumineux, les climatiseurs réversibles dits « multisplit » ont pour particularité de mettre en relation l’unité extérieure avec plusieurs unités distinctes situées à l’intérieur de l’habitat de façon à réguler les températures des différentes pièces du logement. Ce dispositif permet également de diffuser un niveau de température différent d’une pièce à une autre.

Les systèmes inverter : Permettant un fonctionnement véritablement continu, la génération de climatiseurs réversibles issue de la technologie Inverter adaptent continuellement leur vitesse aux besoins du foyer, annihilant ainsi les sensations de courants d’air souvent prégnantes chez les climatiseurs classiques. Cette dernière technologie de climatisation réversible se révèle non seulement très performante en matière de confort thermique mais également particulièrement économique en permettant de réduire de près de 20% la consommation énergétique d’un foyer.


Quels travaux prévoir pour installer une climatisation réversible ?


Procéder à la vérification de la bonne isolation du logement est certainement la première chose à faire au moment d’envisager l’installation d’un climatiseur réversible. En effet, si l’habitation venait à souffrir d’une mauvaise isolation, les déperditions thermiques contrarieraient grandement les performances de l’appareil.

Il sera donc primordial de programmer au préalable un bilan thermique de l’habitat et de réaliser les éventuels travaux d’isolation nécessaires recommandés par cette même étude.

Une fois ce bilan thermique effectué et les potentiels travaux d’isolation réalisés, l’installation d’une climatisation réversible s’effectuera en deux étapes. Dans un premier temps, il s’agira de procéder à l’installation de l’unité située à l’extérieur du logement. Fixée soit sur le sol soit contre l’un des murs extérieurs de l’habitat, l’unité extérieure devra être positionnée de préférence à l’écart des zones de passage. Il faudra également prendre en compte la distance séparant l’appareil du voisinage de façon à prévenir un maximum les potentielles nuisances sonores. Enfin, une trop grande exposition au vent risquant d’altérer son bon fonctionnement, on évitera également de positionner cette unité extérieure côté nord-ouest.

 

Pour répondre aux différentes normes et réglementations spécifiques à cette technologie de confort thermique, l’installation et la mise en service d’une climatisation réversible devront nécessairement être réalisées par un professionnel certifié (Qualibat, Qualifelec…).

 

Quel entretien faut-il prévoir pour un climatiseur réversible ?

Passées les modalités propres à son installation et à sa mise en service, l’entretien d’un climatiseur réversible ne devra pas non plus être négligé pour garantir le bon fonctionnement et les performances thermiques de l’installation sur la durée.

Il est ainsi fortement recommandé de dépoussiérer régulièrement les différentes unités du système et de procéder également à un nettoyage complet des filtres à air pour prévenir l’évacuation de substances nocives à l’intérieur du logement.

Au-delà de ces petites mais nécessaires opérations d’entretien, l’installation devra également être vérifiée chaque année par un professionnel pour s’assurer notamment de la parfaite étanchéité des circuits.

Articles récents