La température d’un logement conditionne fortement le confort de vie au quotidien. Les fortes variations de température pouvant influer de façon significative sur le bien-être des occupants, les appareils de climatisation se sont rapidement rendus indispensables depuis leur création.

Le principe de climatisation réversible repousse encore plus loin la maîtrise du bien-être au sein de l’habitat puisqu’il rassemble les fonctions de chauffage et de climatisation.

Pour autant, à l’intérieur de cette même génération de climatiseurs dite split, deux grands types d’installation distincts peuvent s’envisager en fonction de vos besoins, de votre budget et de la configuration de votre logement : les climatisations monosplits et multisplits réversibles.

Quels sont les principes de fonctionnement d’une climatisation split réversible ? Quelles sont les particularités d’un climatisateur monosplit réversible par rapport à son homologue multisplit ? Quels sont les autres modèles de climatisation split existant sur le marché ? Quelles sont les aides financières auxquelles vous pouvez possiblement prétendre pour ce type de projet d’installation ?

Focus sur le marché de la climatisation split réversible.

 

Climatisation split réversible, comment ça fonctionne ?

Qu’il s’agisse de climatiseur monosplit ou de climatiseur multisplit, le principe de fonctionnement reste identique. Dans un cas comme dans l’autre, l’air chaud présent dans la pièce est cas aspiré par l’évaporateur, rafraichi au contact du liquide frigorigène, avant d’être restitué au sein de la pièce. L’air chaud est acheminé de son côté sous forme de vapeur jusqu’au compresseur avant d’être dirigé vers le condenseur en charge de l’évacuer vers l’extérieur.

Sur les modèles de climatiseurs splits réversibles, la présence d’une vanne d’inversion du cycle permet ainsi à l’installation de se transformer en appareil de chauffage. Le principe de fonctionnement d’une climatisation split réversible se rapproche donc en ce sens fortement de celui de la pompe à chaleur aérothermique.

Certains modèles de climatiseurs splits réversibles intègrent également la technologie Inverter qui leur permettra d’adapter leur puissance à celle qui est juste nécessaire pour opérer le refroidissement de la pièce.

 

Pourquoi choisir un climatiseur monosplit réversible ?

Si les climatiseurs monosplits réversibles permettent autant de rafraîchir l’air que de le chauffer, ils ont également pour particularité de ne comporter qu’une seule unité intérieure et qu’une seule unité extérieure. Du fait de cette disposition, le climatiseur monosplit réversible conviendra davantage pour climatiser ou réchauffer une seule pièce de l’habitat, généralement la pièce de vie principale.

Utilisée en mode réversible, le climatiseur monosplit vous permettra également de réduire considérablement vos dépenses énergétiques en retardant l’utilisation de votre dispositif de chauffage central. En effet, ce mode réversible sera parfaitement suffisant pour prendre en charge vos besoins en matière de chauffage tant les températures moyennes ne sont pas encore trop faibles.

 

Pourquoi préférer une climatisation multisplit réversible ?

À l’inverse du climatiseur monosplit réversible, le climatiseur multisplit réversible est constitué de plusieurs unités intérieures et extérieures. En fonction de leur nombre, l’installation relèvera d’une technologie bi-split, tri-split voire quadri-split.

Les installations de climatisation réversible mulit-split les plus avancées technologiquement affiche un coefficient de performance énergétique remarquable et permettent en mode réversible de réaliser des économies d’énergie considérables.

Le principal avantage d’une climatisation multisplit repose bien évidemment dans sa capacité à climatiser de façon simultanée plusieurs pièces différentes d’un même logement.

Apportant par conséquent un confort thermique sans équivalent durant les pics de chaleur mais également lors de l’inter-saison, les dispositifs de climatisation multisplit réversibles imposent en revanche une installation plus importante qui nécessitera par conséquent davantage de travaux qu’un dispositif de climatiseur monosplit réversible.

Les autres modèles de climatisation split présents sur le marché

Au-delà des catégories monosplit et multisplit, la climatisation split se décline en quatre grandes familles :

– Le climatiseur monosplit mural qui, comme le laisse entendre son nom, se fixe à un mur du logement.

– Le climatiseur monosplit mobile qui se raccorde à l’extérieur grâce à une gaine d’évacuation.

– Le climatiseur multisplit gainable qui repose sur l’utilisation de grilles d’évacuation positionnée sous un faux-plafond ou dans des combles perdus.

– Le climatiseur multisplit cassette qui conviendra idéalement pour rafraîchir des surfaces plus grandes comme les open spaces du secteur tertiaire.

 

Quelles sont les aides financières envisageables pour ce type d’installation ?

La climatisation split réversible est très certainement la solution idéale pour remplacer un chauffage électrique et diminuer considérablement sa facture énergétique,
Permettant de diminuer jusqu’à 75% de la consommation d’énergie d’un foyer tout électrique, ce type d’installation s’inscrit pleinement à la transition énergétique.

Depuis plusieurs années déjà, L’État Français s’est engagé dans une politique énergétique en incitant, via différentes aides financières, les propriétaires à engager des travaux de rénovation en vue d’améliorer les performances énergétiques de leurs logements.

Pour autant, les dernières réglementations thermiques ont considérablement resserré ces différents dispositifs d’aides financières à la rénovation. Ainsi, avec la mise en place de la RT 2020, la moindre construction neuve doit désormais nécessairement être totalement passive en affichant une consommation d’énergie primaire inférieure ou égale à 0 kWh/m2/an.

À travers ces nouvelles réglementations thermiques, le gouvernement souhaite ainsi inciter les foyers français à s’orienter vers des installations fonctionnant sur les énergies renouvelables, voire pouvant produire davantage d’énergie que le logement n’en consomme.

Ses dernières années, L’État a donc progressivement réduit les dispositifs encourageant les particuliers à s’équiper de ce type d’installation. Certaines aides financières comme les certificats d’économie d’énergie, la prime énergie ou encore les aides de L’Anah peuvent néanmoins être sollicités par les ménages modestes en situation de précarité énergétique.

N’hésitez pas à en parler avec notre équipe de professionnels.

Articles récents